Lirelyne

25 mars 2020

Elle était belle ma mère

 13

Elle était belle ma mère

Valérie Timsit

Auto Edition. TV Editions. 2017

242 pages

Ce livre égrène les souvenirs d'un homme.

Sa mère est morte depuis quelques temps déjà.

Il se souvient des bons moments passés avec elle.

 

N'ayez crainte, vous ne pleurerez pas du début à la fin.

Je suis très émotive et je n'ai pas eu besoin de sortir les mouchoirs !

Ce roman est d'une très grande sensibilité mais il n'est ni trop triste ni tire-larme.

La relation mère-fils est fusionnelle.

Rien n'indique que d'autres membres constituent cette famille.

On ressent toute la mélancolie, la tristesse et parfois l'angoisse du personnage principal face à la perte de sa mère mais aussi la joie de cette jeunesse heureuse.

Je pense que l'on peut aisément se retrouver dans certains souvenirs lorsque l'on a eu une enfance agréable avec des parents bienveillants.

Cette lecture doit se savourer afin de laisser remonter notre propre vécu.

Il ne faut pas tout avaler d'un coup.

Laissons toute sa place à la nostalgie, acceptons-la.

 

L'écriture est magnifique, très poétique.

Il est certain qu'il y a beaucoup de travail de la part de l'auteure.

Le vocabulaire est riche.

 

Lorsque j'ai lu la référence à Albert Cohen (Le livre de ma mère) sur la quatrième de couverture, j'ai pris peur. Je ne connais pas ce livre mais n'ayant pas du tout aimé "Belle du seigneur" (Et oui !!!) , je n'avais pas du tout envie de me retrouver dans un tel univers.

Mes inquiétudes ont vite disparu et cette lecture fut très agréable.

Je n'ai pas éprouvé une avidité à le dévorer. J'ai plutôt eu ce besoin d'aller lentement.

Cette lecture a été apaisante.

Je pense qu'il y a des moments pour lire certains livres et celui-ci est arrivé exactement quand il le fallait !

 13

Mots clés :

Mère – Famille – Souvenirs – Enfance – Amour

Conseil de lecture /posologie :

A picorer petit à petit.

Un chapitre quotidien me semble un bon dosage.

Il faut savourer, assimiler, digérer les souvenirs.

Pour un rythme plus soutenu, je vous préconise un chapitre au petit déj, un chapitre au dessert, un au gôuter et le dernier avant de vous endormir.

Liens proches ou lointains :

J'ai songé à un autre roman où la place de la mère a toute son importance : "En attendant Bojangles " d'Olivier Bourdeaut .

Et bien sûr " Le château de ma mère " de Marcel Pagnol

Traçabilité :

Depuis que je suis sur Instagram, je découvre de nombreuses idées de lectures et de nouveaux auteurs.

Ce livre est mon "premier achat découverte" grâce à ce réseau social.

Je l'ai donc commandé directement à l'auteure d'où la dédicace !

 13

Petit plus :

En savoir plus sur l'auteure :

Valerie Timsit

En commençant ma lecture, je ne m'attendais pas à découvrir un livre... aussi marquant qui vous prend par les tripes ! Le récit m'a bouleversé et remué au plus profond de mon âme. On ne se rend pas compte de la chance d'avoir notre maman à nos côtés !

https://www.facebook.com

Avez-vous aimé cette lecture ?

Avez-vous envie de lire ce livre ?

A très bientôt, les commentaires sont ouverts...

Posté par Lirelyne à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 mars 2020

Le roi disait que j'étais diable

 12 Le roi disait que j'étais le diable Lirelyne (1)

Le roi disait que j'étais diable

Clara Dupont- Monod

Editions Grasset . Août 2014

225 pages

 

Nous sommes au XII ème siècle.

Philippe de France, l'héritier du trône meurt prématurément. Son frère cadet, Louis VII doit alors prendre la suite.

Il n'est pas préparé. Il aime les livres, la Bible. Il n'est pas formé à l'art de la guerre et du pouvoir.

Un mariage est alors prévu pour sceller une alliance avec le Sud.

Il épousera Alienor D'Aquitaine.

Elle est belle, puissante. Elle aime les armes, le luxe, la poésie et les fêtes. Elle aime ses terres.

Tout les oppose.

 

Le livre de Clara Dupond-Monod n'est pas un documentaire historique. Il s'inspire de faits réels auxquels l'auteure ajoute tout ce que permet un roman.

En découle une belle histoire.

Les récits d'Aliénor et de Louis VII alternent. On découvre alors le point de vue de chacun, leurs très grandes différences.

La dernière partie est narrée par Raymond de Poitiers, seigneur d'Antioche, oncle d'Aliénor.

Suivent des repères chronologiques pour se repérer dans la véritable vie d'Aliénor d'Aquitaine ainsi que des explications à propos des chants contés par les troubadours, que l'on retrouve dans ce texte.

J'ai beaucoup aimé la qualité de l'écriture.

L'auteure nous emporte dans les 'fièvres' de ces deux protagonistes.

L'alternance des voix est intéressante. Elle permet de comprendre d'autant mieux la personnalité de chacun, ses forces et ses faiblesses.

J'ai apprécié cette plongée au Moyen-Age. Les mots permettent de ressentir les odeurs, les bruits, une ambiance. J'ai amélioré mes connaissances concernant la vie quotidienne. J'ai perçu ces grandes différences de modes de vie entre le Nord et le Sud. Différences qui vont peu à peu s'estomper au fil du temps, des alliances, de l'emprise de telles ou telles croyances, fois, religions ...

En refermant la dernière page, je n'avais qu'une envie, en connaître davantage sur cette femme puisque ce récit ne concerne qu'un fragment de sa vie allant de 15 à 30 ans environ alors qu'elle aurait vécu jusqu'à 80 ans !

 12 Le roi disait que j'étais le diable Lirelyne (2)

Mots clés :

Femme – Reine – Pouvoir – Amour - Moyen-Age

Conseil de lecture /posologie :

Faites venir vos troubadours, les meilleurs mets et installez-vous au coin du feu pour cette belle lecture.

A savourer lentement si vous êtes plutôt Louis VII.

A dévorer très rapidement si vous avez le caractère d'Aliénor.

Liens proches ou lointains :

Deux livres me sont venus en tête :

- Du domaine des Murmures de Carole Martinez. L'histoire se déroule an 1187, la jeune Esclarmonde refuse de se marier. Elle s'offre à Dieu et exige d'être emmurée jusqu'à sa mort. On retrouve la force d'une décision, la force d'une femme.

- Les Piliers de la terre de Ken Follett.

Traçabilité :

Ouvrage emprunté à la Médiathèque de Bourgoin- Jallieu :

Accueil Ermes

En raison de la situation liée au Covid-19, toutes les médiathèques seront fermées à compter du lundi 16 mars jusqu'à nouvel ordre. L'ensemble de vos prêts a été prolongé. Ne tenez pas compte d'éventuels courriers de retard. Nous vous remercions de votre compréhension.

https://portail-mediatheque.capi-agglo.fr

Les infos de l'éditeur :

"Le roi disait que j'étais diable", Clara Dupont-Monod

Depuis le XIIe siècle, Aliénor d'Aquitaine a sa légende. On l'a décrite libre, sorcière, conquérante : " le roi disait que j'étais diable ", selon la formule de l'évêque de Tournai...Clara Dupont-Monod reprend cette figure mythique et invente ses premières années comme reine de France, aux côtés de Louis VII.Leurs voix alternent pour dessiner le portrait poignant d'une Aliénor ambitieuse, fragile, et le roman d'un amour impossible.Des noces royales à la seconde croisade, du chant des troubadours au fracas des armes, émerge un Moyen Age lumineux, qui prépare sa mue.

https://www.grasset.fr

Petits plus :

Un podcast pour petits et grands :

L'incroyable destin d'Aliénor d'Aquitaine

Au XIIe siècle, une jeune femme au destin exceptionnel marque l'histoire du Moyen Age. Elle s'appelle Aliénor d'Aquitaine, elle est jeune, intrépide, belle, redoutable. Elle réussit l'exploit d'être reine de France puis reine d'Angleterre dans une seule vie. De quoi créer un véritable mythe !

https://www.franceinter.fr

Mais aussi :

Aliénor d'Aquitaine : biographie, actualités et émissions France Culture

Réécouter Les femmes, le pouvoir et la musique écouter (59 min) 59 min D'Aliénor d'Aquitaine à Aliénor de Bretagne, quelles voix pour ces femmes au pouvoir entre le XIIème et XIIIème siècle ? Héroïnes d'hier à aujourd'hui,...

https://www.franceculture.fr

Avez-vous aimé cette lecture ?

Avez-vous envie de lire ce livre ?

A très bientôt, les commentaires sont ouverts...

 

 

Posté par Lirelyne à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 mars 2020

La tresse

 11 

La tresse

Laetitia Colombani

( Editions Grasset 2017)

Livre de poche 2018

236 pages

 

Trois femmes.

Trois âges.

Trois pays.

Trois continents.

Trois combats.

Trois destins liés par un fil tenu : un cheveu .

 

Chaque chapitre correspond à une femme.

Petit à petit est reconstituée la vie de chacune.

Elles ne vivent absolument pas la même chose mais toutes sont confrontées à un choix : baisser les bras, subir ou se battre . Ne pas se laisser plomber par la fatalité.

J'ai eu du mal à lâcher ce livre (heureusement, il est court). Il est si bien construit que j'avais, à chaque fin de chapitre, très envie d'en connaître la suite au plus vite.

La tension monte. Il nous devient indispensable de connaître les dénouements.

Au milieu de ce récit, apparaissent parfois de beaux textes comme des poèmes. Ils sont un plus à la trame de l'histoire dont on en comprend la signification à la toute fin, lors du dernier texte : l'épilogue.

C'est un très beau moment de lecture.

J'ai lu ce roman car j'en avais beaucoup entendu parler sans en connaître le sujet.

Je n'ai pas voulu me reporter à la quatrième de couverture et c'est très bien ainsi. Je l'ai lue seulement une fois le livre refermé. Je trouve qu'elle en dit trop . Cela gâche une partie de la découverte. Chers éditeurs, soyez vigilants !

 11

Mots clés :

Femmes – Combat – Dignité - Espoir – Vie

 Conseil de lecture /posologie :

A dévorer au plus vite.

A lire, relire sans aucun effet secondaire indésirable.

A diffuser largement autour de vous.

 Liens proches ou lointains :

J'ai tout de suite songé au roman de Carole Martinez : Le coeur cousu .

Il y a le point commun de ce fil que l'on tisse, que l'on tresse, que l'on coud et ce destin de femme qui se bat pour être libre.

 Traçabilité :

Ma Petite Librairie

authentique, conviviale et indépendante.

https://mapetitelibrairie.wordpress.com

Petits plus :

 Laetitia Colombani à La grande librairie, à écouter après la lecture pour conserver le plaisir de la découverte.

Les infos de l'éditeur :

La tresse

Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l'école.Sicile. Giulia travaille dans l'atelier de son père. Lorsqu'il est victime d'un accident, elle découvre que l'entreprise familiale est ruinée.Canada.

https://www.livredepoche.com

Avez-vous aimé cette lecture ?

Avez-vous envie de lire ce livre ?

A très bientôt, les commentaires sont ouverts...

 

Posté par Lirelyne à 13:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

07 mars 2020

La Maison du Cygne

 La maison du 10

 

La maison du cygne

Yves et Ada Rémy

Dystopia Workshop

Nouvelle édition revue et corrigée de 2018

Grand Prix de l'Imaginaire 1979

233 pages

 

D'une planète lointaine vient un Maître.

Incognito, il va s'établir dans un désert pour mener à bien sa mission : élever et éduquer les Enfants du Castel.

Ving-cinq enfants de toutes origines, toutes nationalités vont grandir ensemble.

Leurs journées et leurs nuits seront ponctuées de jeux, d'apprentissages en tous genres, de méditations, d'observations ...

Ils utiliseront tous leurs sens.

Ils maîtriseront la télépathie, le détournement d'âme, la physiognomie, la chronométrie, le dénombrement ...

Sans sortir du Castel, ils s'éveilleront au Monde, à la vie sur Terre avec ses beautés et ses malheurs.

La Maison du Cygne n'est hélas pas seule. La Maison de l'Aigle cherche à lui nuire.

 

Cette lecture est une première du genre en ce qui me concerne !

J'ai reçu un exemplaire en me promenant sur le site des Editions Dystopia Workshop . Je suis tombée sur ce site lors de mes recherches à propos de l'éditeur de Roche-Nuée.

Chaque 10 du mois la maison d'Edition offre 10 SP, j'en ai eu un ;) . Belle initiative !

 La maison du 10

Cette histoire est comme un conte. Un récit initiatique.

Le livre est découpé en deux parties.

La première concerne principalement toute la phase d'apprentissage. On suit les enfants dans leur quotidien. Le Castel semble être le paradis. Il y a certes des règles mais les jeunes s'épanouissent, grandissent.

Cependant, au fil des années, on ressent de plus en plus la présence d'une menace.

Des signes de sa présence apparaissent. Un mystère plane.

Certains garçons et filles s'interrogent sur ce qu'ils sont, sur la vie à l'extérieur.

L'ambiance sereine bascule lors de la seconde partie.

 

A ce moment-là, je trouve que l'histoire devient de plus en plus complexe.

On commence à comprendre qui sont réellement ces enfants.

On passe de l'autre côté du miroir, dans la vraie vie avec tout ce qu'elle comporte de négatif : la cruauté humaine, les vices ...

Tout comme Passy, le personnage principal de ces pages je me suis sentie perdue, égarée dans ce monde. J'avais envie de retrouver la sérénité du début.

Cela n'est pas facile de parler du livre sans en dévoiler toute l'intrigue. Je pense que de nombreuses analogies peuvent être faites en rapport avec les religions, les croyances... Selon moi, c'est aussi la représentation du passage à l'âge adulte.

Ce moment où l'on se rend compte vraiment que le monde peut être terrible. Ce moment où l'on éprouve la nostalgie de l'insouciance de la jeunesse.

 

L'écriture est poétique.

Le vocabulaire riche. J'ai bien souvent ressorti mon dictionnaire.

 

L'objet livre est beau : pochette cartonnée, rabats sur les côtés. Pas d'infos, de résumé . Comme pour Roche-Nuée.

 La maison du 10

 Mots clés :

Mystère - Terre – Extra-terrestres – Education – Humanité – Enfance – Etre quelq'un de bien

 Conseil de lecture /posologie :

A lire dans le calme. Cette lecture demande de la concentration.

Eviter le métro, le train, les enfants qui vous tournent autour ...

 Liens proches ou lointains :

A ce jour, je ne fais encore aucun lien avec une précédente lecture mais cela viendra sûrement !

 Traçabilité :

Cadeau reçu de la part de la maison d'Edition Dystopia Workshop à l'occasion de leur 10 ème anniversaire !

Merci beaucoup, c'est une belle découverte.

Editions Dystopia

Nouveau microretirage pourAinsi naissent les fantômes de Lisa Tuttle, recueil de nouvelles choisies, présentées et traduites par Mélanie Fazi. Notre deuxième livre, publié en 2011, un peu moins d'un an après Bara Yogoï , a reçu un accueil que l'on n'attendait pas.

https://www.dystopia.fr

Avez-vous aimé cette lecture ?

Avez-vous envie de lire ce livre ?

A très bientôt, les commentaires sont ouverts...

 

Posté par Lirelyne à 15:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 février 2020

Roche - Nuée

 9

Roche - Nuée

Garry Kilworth

Traduit par Monique Lebailly

Librairie Scylla 2015

(Ecrit en 1988)

205 pages

 

Imaginez des temps anciens.

Roche-Nuée est un lieu où cohabitent deux familles. La famille Jour, la famille Nuit.

Leurs lois sont semblables, leurs cultures très proches mais elles ne vivent pas ensemble.

L'une s'active lorsque le soleil est haut dans le ciel, l'autre lorsque la lune s'éveille.

Si un enfant naît avec une infirmité, si une déficience est observée même plus tard, il sera jeté du haut d'une falaise. Il est un Indésiré.

Ombre appartient à cette catégorie.

En voici son histoire ...

 

Ce livre est comme un conte. Tantôt doux, tantôt cruel.

L'écriture est très belle, riche parfois poétique.

L'histoire racontée aborde de nombreux thèmes : l'exclusion,la discrimination, le handicap, les croyances, la peur de l'autre .

Il permet de réfléchir à notre propre société, à nos rapports humains.

J'ai beaucoup aimé le personnage d'Ombre. Rejeté par les siens, il n'a d'autre choix que d'observer sa tribu afin de mieux la comprendre, anticiper ses réactions..

Il possède un lien très fort avec les éléments. Il ressent la puissance de la Terre, son soutien ou sa colère.

Une belle histoire à découvrir au plus vite.

 9

Il me semble important aussi de vous parler de l'objet livre car c'est ainsi que je l'ai repéré et choisi parmi d'autres sur les vastes rayonnages de la librairie.

C'est un petit format à couverture cartonnée avec rabats.

Le papier est épais.

Quelques illustrations en noir et blanc, des ombres, des silhouettes, parsèment le texte.

Aucun résumé, aucune indication à propos du sujet.

J'ai alors seulement lu la première phrase : " Tout ceci s'est passé il y a bien longtemps, quand j'étais une ombre ... l'ombre de mon frère aîné, Argile. "

Et hop, dans mon sac !

Je n'ai pas été déçue.

 9

 Mots clés :

Famille. Frère. Lois. Handicap . Différence. Nature. Eléments

 Conseil de lecture /posologie :

A lire à tout moment et en toutes circonstances.

 Liens proches ou lointains :

  • Première association d'idée à partir d'une phrase du livre : "Marche, Ombre, marche ." (page 126). Et paf me revient en tête " Le Pacte des Marchombres " de Pierre Bottero. Comment ???? Vous ne l'avez pas encore lu !

  • J'ai songé à des films (qui sont aussi peut-être des livres ): 

  • - Elephant Man de David Lynch :

     
  • - Les enfants de la pluie,film d'animation de Philippe Leclerc.

Traçabilité :

Toujours la chouette librairie des Imaginaires de Crémieu . Le jour de l'achat je suis repartie avec trois autres livres, attendez-vous à ce que je cite de nouveau ce lieu dans de prochains posts.

De Plume & d'Epée

Lancement des hostilités (sans danger tout de même ^^) : Elodie Serrano est arrivée à la librairie, prête à vous présenter ses 3 ouvrages (elle a même déjà commencé ;) ). Et non, ce n'est pas la même photo qu'en Octobre dernier...

https://www.facebook.com

Les infos de l'éditeur :

Garry KILWORTH

de Ada REMY, Yves REMY, Jean-Marc AGRATI, Lisa TUTTLE, Robert HOLDSTOCK, Garry KILWORTH, Jacques MUCCHIELLI, Benjamin DROMARD, Léo HENRY, Laurent RIVELAYGUE

https://editions.scylla.fr

Avez-vous aimé cette lecture ?

Avez-vous envie de lire ce livre ?

A très bientôt, les commentaires sont ouverts...

Posté par Lirelyne à 16:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


21 février 2020

Le poids des secrets

 Le poids des secrets Lirelyne (2)

Le poids des secrets

Aki Shimazaki

Babel. Actes Sud 2005. 2007. 2008

115 pages, 112 pages, 116 pages, 123 pages, 132 pages

 

Le poids des secrets se présente sous la forme de cinq courts romans :

  • Tsubaki (Camélia)

  • Hamaguri (Coquillage, très exactement "palourde japonaise" mais je trouve que le terme coquillage est davantage poétique !)

  • Tsubame (Hirondelle)

  • Wasurenagusa (Myosotis)

  • Hotaru (Luciole)

Ils racontent tous la même histoire familiale.

Dans chaque livre, un personnage principal revient sur un moment de sa vie. Il dévoile ou découvre un secret. Tout est entremêlé. Au fil de la lecture, on reconstitue le puzzle avec les récits de chacun.

Un élément caché n'est jamais sans conséquence sur les choix de vie.

 

Chaque tome peut se lire seul mais je vous encourage vivement à dévorer les cinq à la suite.

Je trouve très intéressant de découvrir les "dessous " des faits, ce qui est tu et pourquoi. Ce que cela induit sur les autres histoires. Cela apporte un éclairage différent.

La trame narrative est subtilement ficelée. De petits éléments forment des liens d'un récit à l'autre.

Le titre est parfaitement bien choisi.

Tous les secrets sont des poids qui peuvent ternir, gâcher, détruire une ou des vies.

J'ai appris de nombreuses choses sur la culture et l'Histoire du Japon.

Avant même les secrets, il me semble que ce pays croule sous le poids des conventions ce qui explique peut-être le choix de certains.es.

Cette manière de raconter est une première pour moi. Je me suis régalée.

C'est bluffant, surprenant, captivant et original.

De plus, je connais désormais un nouveau mot : pentalogie *.

Je vais pouvoir épater la galerie au prochain repas de famille !

 Le poids des secrets Lirelyne

Mots clés :

Secret de Famille. Japon . Souvenirs.

 Conseil de lecture /posologie :

A lire un dimanche après-midi dans un transat ou sur le canapé (selon la saison), avec un bon thé vert.

A offrir lorsque vous soupçonnez un secret de famille dans votre entourage. Peut-être que cela dévérouillera la parole ?

 Liens proches ou lointains :

Dallas ? Game of Throne ? Non je rigole !!!

J'ai songé à deux romans et un documentaire :

  • Eux sur la photo d'Hélène Gestern

  • Rien ne s'opppose à la nuit de Delphine de Vigan

  • Aïe, mes aïeux ! D' Anne Ancelin Schützenberger

 Traçabilité :

Emprunté à la bibliothèque de Vézeronce Curtin après une animation sur la littérature japonaise.

Médiathèque "Plaisir de Lire"

Pendant les vacances scolaires, la médiathèque sera ouverte :

http://plaisirdelirecouleurs.blogspot.com

Petits plus :

Les infos de l'éditeur :

Aki SHIMAZAKI

Née au Japon, Aki Shimazaki vit à Montréal depuis 1991. Sa pentalogie Le Poids des secrets comprend Tsubaki, Hamaguri, Tsubame, Wasurenagusa et Hotaru (prix littéraire du Gouverneur général du Canada 2005). Son deuxième cycle romanesque, Au coeur du Yamato, est composé de Mitsuba, Zakuro, Tonbo, Tsukushi et Yamabuki.

https://www.actes-sud.fr

* Pentalogie : désigne une oeuvre en cinq volets.

Avez-vous aimé cette lecture ?

Avez-vous envie de lire ce livre ?

A très bientôt, les commentaires sont ouverts...

 

Posté par Lirelyne à 08:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

14 février 2020

Traverser les orages

 7

Traverser les orages

Lucile Caron -Boyer

Editions Librinova. 2019

285 pages

 

Liv est une lycéenne de 16 ans. Elle vit sa vie d'adolescente, partagée entre sa famille, ses études, sa petite bande d'amis : sa confrérie.

Il y a des hauts et des bas, des petits tracas quotidiens comme tout le monde.

Un dimanche un premier "orage" lui tombe dessus. A partir de là, tout s'enchaîne, tout devient de pire en pire.

Comment tenir ? Comment faire face ?

 

"Traverser les orages " est un beau roman.

Les protagonistes principaux sont des ados mais l'on pourrait retrouver cela à tous les âges.

Les personnages ne sont pas caricaturaux. Je me suis rapidement attachée à chacun d'eux.

Liv accumule les soucis. Elle n'ose pas en parler, elle tente d'assumer seule. C'est aussi une façon de se protéger : " Tu comprends, tant que je n'en parle pas, je peux me dire que rien n'a changé." (page 57).

Bien sûr, sa confrérie veille au grain. Margot, Max, Lisa et Rodolphe ne sont pas dupes. Tous différents, ils vont lui apporter de l'aide à leur manière, selon leur personnalité.

Ce livre est une belle histoire d'amitié sincère.

Il nous rappelle l'importance d'être entouré.e pour partager les bons et les mauvais moments.

Ne craignez pas un univers ado où vous seriez complètement en décalage si comme moi vous avez passé l'âge, ce n'est pas du tout le cas !

De l'humour, de la sensibilité ... un dosage parfait pour une lecture agréable.

 7

Mots clés :

Ado – Soucis – Amitié – Amour – Humour – Sensibilité – Liens

 Conseil de lecture /posologie :

- Lecture à partager avec votre ado.

- A lire et à relire lorsque vous vous demandez si cela vaut la peine d'importuner les autres avec vos soucis.

 Liens proches ou lointains :

J'ai songé à une confrérie beaucoup plus vieille mais tellement attachante. La BD les Vieux Fourneaux de Wilfrid Lupano et Paul Cauuet;

Un régal.

Qui sait , l'amitié de Liv, Margot, Lisa, Max et Rodolphe résistera-t-elle au temps comme pour Antoine, Emile et Pierrot.

Les vieux fourneaux

Toutes les infos sur la série Les vieux fourneaux! Suivez la série, pour être avertis par mail des actualités et des nouvelles sorties Les vieux fourneaux

https://www.dargaud.com

Traçabilité :

Prêté par un lutin farceur qui n'arrête pas d'ajouter des livres à ma PAL déjà monstrueuse !

Traverser les orages ~ Lucile Caron-Boyer

L'avis du Lutin : Amis lecteur, amateur de young-adult / littérature jeunesse, ce livre est fait pour toi ! "Traverser les orages" porte très bien son nom. Ecrit à la première personne, ce livre est un petit bout de la vie de Liv, une adolescente (elle m'a un peu rappelée celle que j'étais) qui voit...

http://leblogdelutrolle.home.blog

Petits plus :

Les infos de l'éditeur :

Lucile Caron-Boyer

Auteure de "mon petit coeur de pierre" d'abord auto-édité, puis paru chez Hachette romans, Lucile Caron-Boyer publie en juin 2019 son second roman jeunesse, "Traverser les orages".

https://www.librinova.com

La page Facebook de Lucile Caron -Boyer :

Lucile Caron-Boyer

" Cœur-naufrage " de @delphinebertholon chez le @livredepoche . Août 1998, été landais, Lyla la frondeuse rencontre Joris le taiseux. C'est le temps de l'adolescence avec ses failles et ses perspectives d'un avenir forcément meilleur. . Lyla aujourd'hui . Lyla plus du tout frondeuse. Lyla éteinte, empêchée, empêtrée.

https://www.facebook.com

Avez-vous aimé cette lecture ?

Avez-vous envie de lire ce livre ?

A très bientôt, les commentaires sont ouverts...

Posté par Lirelyne à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 février 2020

Carpe Diem

 

 6

 

Carpe Diem

Pire Empire

Lise L

Dystopia 2018

 

Voici quelques pages sombres mais jubilatoire dans ce monde de brutes.

Imaginez-vous corbeau . Vêtu de noir, dévorant des cadavres, vous êtes prêts à ouvrir le livre.

Ici tout est noir, gris et blanc. Il n'y a pas de place pour la couleur.

Découvrez des saynètes mettant en scène le quotidien de ces corbeaux perchés sur des branches.

Quand vont-ils manger et surtout qui ?

Si un fils trouve que la vie est belle, les parents ont-ils raté son éducation ?

Savez-vous où l'on trouve de belles décorations ?

C'est noir, c'est morbide, macabre ... La maîtrise de l'humour noir est absolument indispensable.

 

Lors de ma première lecture, je suis passée à côté de certaines chutes puis j'ai compris qu'il fallait que je me mette dans la tête d'un de ces volatiles.

J'ai repris depuis le début et là ça marche. J'ai bien rigolé.

J'apprécie toujours ce genre d'humour un peu cruel tout de même ... mais j'adore !

Juste pour le plaisir, en voici la première phrase :

" Il était une fois un charnier dans un royaume merveilleux ..."

Le ton est donné .

Les illustrations sont simples mais parfaites pour comprendre les situations. Elles sont comme de petits croquis avec des corbeaux très expressifs.

Le papier est épais. Avec son petit format, le livre est agréable à prendre en main.

 6

Mots clés :

Corbeau . Humour noir. Macabre. Grinçant. Oiseaux charognards

Conseil de lecture /posologie :

Déconseillé aux personnes n'étant pas attirées par ce genre d'humour.

Déconseillé aux enfants même si les dessins ont l'air inoffensif ... ou alors préparez-vous à de multiples questions.

A lire dans le train, le métro, le bus en allant au boulot pour se donner un peu le sourire avant d'attaquer une dure journée. Théoriquement avec ce genre de lecture, les gens devraient éviter de vous coller de trop près.

A savourer par petites pour se souvenir que la vie est merveilleuse !

Liens proches ou lointains :

L'univers de Tim Burton qui tourne en dérision, dédramatise la mort.

En particulier, le recueil de poèmes : La triste fin du petit enfant huître et autres histoires .

Traçabilité :

Ouvrage perdu au milieu des piles de BD et autres romans sur les étagères de la librairie des Imaginaires à Crémieu : De Plume et d'Epée

De Plume & d'Epée

Fantastique librairie indépendante à découvrir au plus vite !es de dédicaces, des ateliers d'écriture... De la vie !!! Du choix, un accueil au top, des séanc... Ouvrez grand les yeux et les oreilles, à mon avis des êtres étranges et sympathiques hantent les lieux. 😊

https://www.facebook.com

Petit plus :

 

L'illustratrice :

Lise L.

Lise L. 22 likes. Lise L. s'emmêle les crayonnages

https://www.facebook.com

Le site de l'Editeur :

Carpe Diem de Lise L. existe !

Et c'est parti ! Carpe Diem vient de paraître. Le Dystographe est lancé. Bientôt des dédicaces un peu partout... Et ça commence vendredi 9 novembre à partir de 17 h 30 à BD net Nation. KROA !

https://www.dystopia.fr

Avez-vous aimé cette lecture ?

Avez-vous envie de lire ce livre ?

A très bientôt, les commentaires sont ouverts...

 

Posté par Lirelyne à 07:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 février 2020

Dans la forêt

 

 5 

Dans la forêt

Jean Hegland

1996

Traduit de l'américain par Josette Chicheportiche

Editions Gallmeister 2018

309 pages

 

Une famille vit paisiblement dans une clairière, éloignée de toute habitation. Elle n'est pas coupée du monde, les parents travaillent, les filles ont des activités en ville. Des informations parviennent et l'on comprend que la civilisation moderne s'effondre. Bientôt les deux filles de dix-sept et dix-huit se retrouveront seules. Très liées, se considérant parfois comme des soeurs jumelles, elles vont devoir s'adapter à cette nouvelle situation au milieu des bois.

La narratrice est Eva, la plus jeune, elle nous raconte une partie de sa vie.

Avec une telle couverture (magnifique), j'avais hâte de me plonger dans ce roman.

J'ai terminé la lecture depuis quelques jours déjà mais je ne parviens pas à en écrire la chronique. J'en cherche la raison et je pense anfin l'avoir trouvée : je n'ai pas éprouvé d'émotions particulières . Je suis mitigée mais je pense qu'il est tout de même important de lire ce roman. L'écriture est agréable.Ce qui me gêne un peu est que  je n'ai pas été surprise, tenue en haleine, choquée, triste, gaie, remuée ... Je n'ai pas réussi à éprouver de l'empathie pour les protagonistes. Je suis restée à distance.

Je suis déçue de ne pas avoir été emballée car le sujet correspond tout à fait à ma sensibilité, mes préoccupations.

Je ne m'explique pas pourquoi un tel ressenti. Peut-être ai-je trop lu de livres sur le même thème ?

Au final, le "personnage" que j'ai davantage aimé est la forêt. Elle a des rôles différents selon les moments : garante du bonheur familial, protectrice, dangereuse, nourricière ...

On sait peu de choses sur ce qui se passe en dehors . On comprend juste que tout s'est dégradé lentement : pénurie d'électricité, d'essence, de nourriture, d'argent; apparition de maladies, virus ...

La population s'est adaptée doucement jusqu'au point de non-retour, jusqu'à ce que cela soit le chaos.

J'espère que toute ressemblance avec notre actualité est totalement fortuite. Je ne sais pas dans quelle catégorie est classée ce roman alors je souhaite que cela soit en science fiction et non en anticipation !!!

Je pense cependant qu'il serait sage de s'inspirer de certains passages et de cultiver notre lien à la nature.

Méfions-nous de la course aux technologies et de nos dépendances aux énergies.

Un roman qui questionne sur notre société si éloignée de la Vie.

Symboliquement, la fin de ce livre est très puissante.

 5

Mots clés :

Forêt. Survie. Soeur. Nature. Autonomie. Chaos. Amour. Fraternité. Liens

Conseil de lecture /posologie :

Posez votre bivouac dans une clairière, sortez le livre du sac à dos et commencez la lecture .

Si la civilisation vous ennuie, si vous pensez que ce monde devient fou et que l'on va dans la mauvaise direction alors ce livre vous confortera dans l'idée que l'on peut vivre différement.

A lire en jardinant, en apprennant le nom des plantes environnantes, en se promenant ...

Liens proches ou lointains :

J'ai tout de suite songé à "La route" de Cormac McCarthy. Cette ambiance de fin du monde.

Mais aussi à "Into the wild" de Jon Krakauer, "Penss" de Jérémie Moreau, "Ermites dans la Taïga" de Vassili Peskov

Traçabilité :

Ma librairie préférée à Bourgoin-Jallieu :

Ma Petite Librairie

En 2017, nous avions reçu Catherine Gucher pour son premier roman, Transcolorado. Elle signe cette année son deuxième roman, et c'est avec plaisir que nous vous invitons à nouveau à la rencontrer. Il s'agit comme dans son précédent roman d'un destin de femme. Dupuis son plateau ardéchois, Jeanne se souvient de ses convictions de jeunesse.

https://fr-fr.facebook.com

Petits plus :

Les infos de l'éditeur :

Dans la forêt

Voici la très belle histoire de Nell et Eva, une histoire qui questionne sur le rapport à la nature et pose les questions essentielles de notre présence au monde. Des pages magnifiques, des personnages fabuleux, un texte envoûtant jusqu'au final, explosif et inoubliable. N'ayons pas peur des mots : nous voici donc en présence d'un authentique chef-d'oœuvre.

https://www.gallmeister.fr

Bande annonce du film inspiré de ce roman : https://www.youtube.com/watch?v=KYoGWYHvXmk

Avez-vous aimé cette lecture ?

Avez-vous envie de lire ce livre ?

A très bientôt, les commentaires sont ouverts...

Posté par Lirelyne à 09:43 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

04 février 2020

Didier, la 5 ème roue du tracteur

 Didier, la 5 ème roue du tracteur Lirelyne (2)

Didier, la 5 ème roue du tracteur

Récit de Pascal Rabaté

Dessin de François Ravard

Futuropolis . 2019

79 pages

 

 

J'ai choisi cette bande dessinée au hasard dans les bacs de la médiathèque.

Le style graphique m'a tout de suite tapé dans l'oeil et le titre m'a fait sourire.

J'étais déjà conquise .

Didier, agriculteur de 45 ans est persuadé que sa fin est proche alors qu'il n'a toujours pas trouvé le grand Amour. Suivant les conseils de son médecin, il va tenter de trouver l'âme soeur.

Une pépite !

L'histoire est touchante, drôle. L'auteur fait preuve de beaucoup de sensibilité, d'émotion. J'ai ri mais sans me moquer de ces personnages tellement vrais. Tout me semble réaliste avec des gars et des filles hauts en couleur .

J'ai adoré Didier et Coquinette . Grâce à elle, j'ai enrichi mon vocabulaire !!!!!

Je ne vais pas vous mentir, je suis assez sensible alors je ne vous cache pas que j'ai terminé l'histoire avec les yeux bien humides. C'est tout joli. Un récit qui fait du bien.

J'ai découvert et aimé les dessins de François Ravard. Les expressions des personnages sont parfaites. C'est à la fois très réaliste et tout en douceur.

 

 Didier, la 5 ème roue du tracteur Lirelyne (1)

 

Extrait de la première page de la bande dessinée 

 

Mots clés :

Humour. Sensibilité. Célibat . Amour . Amitié. Agriculteur. Famille. Campagne

Conseil de lecture /posologie :

A lire absolument au plus vite. Dès le matin pour passer une agréable journée, à la pause méridienne pour se détendre, le soir pour apaiser les tensions et passer une belle nuit.

A relire dès qu'un petit coup de blues se prépare. Normalement vous devriez aller mieux tout de suite.

A offrir autour de vous, succès garanti.

Liens proches ou lointains :

Pour le côté campagne et personnages gratinés, j'ai pensé à Magasin Sexuel de Turf (2 tomes, Editions Delcourt 2012). Une nouvelle commerçante arrive sur le marché du village de Bombinettes. Sa camionnette est rose et c'est un sex-shop ! Le maire n'est pas ravi .

 Traçabilité :

Emprunté à la Médiathèque de Vézeronce-Curtin. Bouuuuh, il va falloir que je le rende ... Il n'est donc pas exclu que je me le commande ! J'ai envie de l'avoir chez moi afin de le lire, le relire, le partager.

Médiathèque "Plaisir de Lire"

Du 12 au 30 novembre, le Japon est l'invité d'honneur de la médiathèque. - mardi 12 nov. : 20h Cinéma de Morestel, soirée "Ciné Asie". Présentation du cinéma asiatique et quelques bandes-annonces puis projection du film policier chinois "Black Coal" à 20h30. Tarif unique à 5 euros. - vendredi 15 nov.

http://plaisirdelirecouleurs.blogspot.com

Petits plus :

Les magnifiques illustrations de François Ravard :

Illustrations sur papier d'art signés et numérotés - Dinard

La galerie Alfred propose la vente en ligne de reproductions d'illustrations signées Ravard, signées et limitées à 30ex, sur le thème de la mer.

https://lagaleriealfred.fr

Pour suivre les activités de Pascal Rabaté :

 https://www.facebook.com/rabate.pascal/

Les infos de l'éditeur :

Futuropolis >> Fiche titre : Didier, la 5e roue du tracteur

Pour leur première collaboration, Rabaté et Ravard nous proposent une " comédie romantique " décapante, aux dialogues enlevés et au dessin tendre et chaleureux. Didier vit avec sa soeur Soazig dans une petite ferme bretonne.

http://www.futuropolis.fr

Avez-vous aimé cette lecture ?

Avez-vous envie de lire ce livre ?

A très bientôt, les commentaires sont ouverts...

 

Posté par Lirelyne à 20:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]